Accueil > Armoise
 

Armoise

ARMOISE
Artémisia vulgaris

Famille des Composées.

Origine : Méditerranée, Asie.
Autres noms communs : herbe de feu, herbe de la St Jean, herbe Sainte, Artémise, tabac de St Pierre, remise, sanguenite, serpentine.

Historique : vient du nom de la Déesse grecque ARTEMIS qui dans l’Antiquité avait pour mission principale, en dehors de la chasse de porter secours aux femmes dans leurs maladies. Le bouquet d’armoise cueilli à la St Jean était considéré comme un excellent moyen de se protéger du mauvais œil. Pline recommandait au voyageur d’en porter un bouquet sur lui. Un dicton confirme en disant « Qui portera armoise par le chemin ne se sentira jamais las ».

Description : C ‘est l’une des mauvaises herbes les plus courantes de nos climats. En Haute Provence, on dit encore : « si les femmes savaient les vertus de l’artémise, elles en mettraient dans leur chemise ». Plante vivace de 40 à 60 cm, herbacée avec des feuilles soyeuses, vert grisâtre en dessus et vert argenté au-dessous. Fleurs jaunes, groupées en petits capitules globuleux. Floraison : juillet à septembre. Saveur très amère. Habitat : régions tempérées, terrains incultes, friches sèches abords des villages. Il existe plusieurs sortes d’armoise : l’armoise commune (artémisia vulgaris), l’absinthe (artémisia absinthium), l’estragon (artémisia dracunculus), l’armoise champêtre (artémisia campetris) , mais aussi sur l’appellation globale de génépi (artémisia glacialis, mutellina).

Usages : thérapeutiques : l’armoise peut remplacer l’absinthe dans ses indications majeures. Parfois moins active, elle est aussi moins toxique. Longtemps utilisée comme antispasmodique, elle entrait dans les « potions hystériques ». Mais c’est surtout comme emménagogue que l’armoise se montre efficace en infusion. Elle a des propriétés toniques amères, comme l’absinthe.
Le « Petit Albert », vieux recueil de magie blanche et de recettes infaillibles, assure qu’il suffit de se bander les jambes de lanières découpées dans la peau d’un jeune lièvre, dans lesquelles on aura cousu de l’armoise séchée à l’ombre pour voyager à pied plus vite et plus longtemps qu’à dos de cheval.
Si vous avez une ferme, vous pouvez suspendre l’armoise en bouquet dans les étables et les écuries car elle attire les mouches et en délivre ainsi partiellement les animaux.