Accueil > Agrandissement de l’unité de distillation de plantes et d’EDV de Provence de la Distillerie
 

Agrandissement de l’unité de distillation de plantes et d’EDV de Provence de la Distillerie

La culture et la transformation de plantes aromatiques est indissociable de l’histoire de la Provence. C'est en Haute-Provence que dès le Moyen-Age, les ramasseurs d'herbes médicinales se font colporteurs en distillant ces herbes précieusement récoltées. Au cours des XVIIème et XVIIIème siècles, ces colporteurs s'installent dans de nombreuses villes de la région, comme marchands droguistes ou apothicaires. Au XIXème siècle, certains deviennent pharmaciens, d'autres distillateurs, quelques-uns les deux à la fois. Les spécialités qu'ils élaborent à partir des plantes de la Montagne de Lure sont bien souvent des boissons ou des breuvages aux vertus dépuratives, toniques, digestives et apéritives ou rafraîchissantes. Le vin et l'alcool, la macération et la distillation, sont des moyens pour arracher aux plantes leurs arômes et principes actifs, et les conserver. Ce n'est qu'à la fin du siècle que les distillateurs se spécialisent dans la production de liqueurs et d'apéritifs. Les Distilleries et Domaines de Provence sont aujourd’hui les derniers héritiers de cette tradition en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Pour perpétuer et développer cette tradition, un important projet d’investissement et de développement a été lancé par les Distilleries et Domaines de Provence pour la période 2016-2017.

Le projet vise l’installation d’une toute nouvelle unité de distillation de plantes aromatiques et de production d’eau-de-vie de Provence.  A travers ce projet, les Distilleries et Domaines de Provence entendent valoriser, d’une part l’Indication Géographique « Marc de Provence »/« Eau-de-vie de Provence » (règlement CE 110/2008) qui est aujourd’hui très peu développée et, d’autre part, les liqueurs à base de plantes aromatiques et médicinales de Provence, notamment le thym de Provence et l’absinthe.

Les investissements en cours de réalisation sont les suivants :

-    deux alambics en cuivre de 1.000 litres et 600 litres,
-    une chaudière pour la production de vapeur,
-    un local pour les alambics de 100m²,
-    un espace de stockage de produits finis/préparation de commandes/Expéditions de 366m²,
-    un espace de stockage de bouteilles vides 238 m²,
-    un séchoir à plantes aromatiques d’une capacité de 160m²,
-    un quai d’expéditions de 72m²,
-    un bureau pour magasiniers / local d’accueil et de repos chauffeurs de 26m²,
-    un lieu de stockage archives et traçabilité de 61m².

Les objectifs quantitatifs ciblés par les Distilleries et Domaines de Provence à 5 ans sont les suivants :

-    12.000 bouteilles de Marc de Provence IGP produites contre 2.000 actuellement,
-    385.000 bouteilles de liqueur d’Absinthe produites contre 355.000 actuellement,
-    28.000 bouteilles de liqueur de Thym produites contre 20.000 actuellement,
-    Augmentation du CA à l’export de +10%.

L’exemplarité de ce projet a été retenue par l’Union européenne et le Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur dans le cadre du Programme de Développement Rural 2014-2020.

Coût total des investissements :            905.547 €
Participation de l’Union Européenne (FEADER) :     143.982 €
Participation du Conseil régional PACA :                 127.682 €

Distilleries et Domaines de Provence en chiffres :

1898 :         l’année de création de la distillerie
36 :         le nombre de salariés (en ETP)
7,5 M€ :     le montant du chiffre d’affaires 2014
50% :         la part du chiffre d’affaires à l’export
1 million :     le nombre de bouteilles produites par an